Place du Mont Blanc et quais de l’Arve

Entretien du sixième type


De nombreux japonais, qui viennent à Chamonix, voient dans le Mont-Blanc, comme dans le Fuji-Yama, un lieu de séjour des divinités. Cette dimension mystique que tout autre observateur peut ressentir ici, c’est la force incommensurable de la montagne. Cette puissance interroge. Que vivre avec cette montagne ? Jusqu’à aujourd’hui cinq types de dialogue ont pu se nouer. Il y a d’abord eu la contemplation à distance du terrifiant. La représentation a ensuite permis de l’appréhender. Puis l’assaut a eu lieu, d’abord physique, ensuite mécanique. Enfin, le geste poétique du groupe de Jacques Balmat et d’Honoré-Bénédicte a introduit la montagne au centre de la ville, pendant que les grands hôtels et les ouvrages d’art de la vallée ont tenté de retranscrire son échelle. De concert, la sculpture et l’architecture en ont été les plus beaux médiums. Aujourd’hui, la relation à l’environnement est en pleine évolution, la Nature et la Ville ne semblent plus s’opposer. A Chamonix, une nouvelle place face au Mont-Blanc incarne cette mutation. Pour la première fois, l’urbanisme de la ville dialogue consciemment avec le théâtre de la montagne.

Informations sur le projet

Année de mise en service2004-2009
Publié en2009
Maître(s) d'ouvrageCommune de Chamonix Mont Blanc
Architecte(s)Jacques Coulon
Paysagiste(s)Christophe Veyrat Parisien
Surface aménagée22000 m2
Montant de l'opération7 000 000 € TTC

Localisation

Télécharger la fiche PDF